Kabou-Kabou

Le kabou–kabou ou taxi moto est un moyen de transport urbain dans les pays moins avancés. Il remplace le taxi dans certaines villes, où l’usage de ce dernier est moins fréquent. Il est plus rapide et moins cher,  le prix varie de 200f à 400f (30-60 cents d’euros) selon la distance (l’exemple de ma ville de Zinder au Niger). C’est une activité pratiquée par les jeunes dont certains sont des citadins et d’autres sont venus des campagnes. Il  est aussi à noter que ces jeunes se subdivisent en deux catégories: il y a ceux qui fréquentent l’école et ceux qui ne fréquentent pas. Ceux-là qui fréquentent, pratiquent cette activité aux heures dont ils sont libres et ceux-là qui ne fréquentent pas, font de ça comme leur propre et unique activité de toujours. Moi, j’ai des amis qui pratiquent cette activité, et je confirme que  c’est une activité bénéfique parce qu’elle nourrit son homme et lui permet de gagner sa vie. Mais, malgré tout ces atouts, elle n’est pas sans conséquences : comme il y en a de ceux qui ne respectent pas la priorité, les accidents routiers sont fréquents dans les circulations surtout avec l’arrivée des motos de marque Kasea et Royale qui sont un peu fragile. Ici, nous observons  quelques vues de cette activite en image.

Moi et mon cheval de bataille pour la cartographie de Zinder, Nige

Les kabou-kabous à côté de marché de Zinder. Photo prise par Abdou Salam Ousmane

Les taxi-motos et leur propriétaires en attente de clients. Photo prise par Abdou Salam Ousmane à Zinder, Niger.

Les kabou-kabous au bord de la goudron. Photo prise à Zinder, Niger par Abdou Salam Ousmane

Publicités