Les orphelins au Niger

Etre orphelin au Niger est une problématique très importante dont  j’aimerai en parler car c’est une situation qui m’a beaucoup touchée, comme actuellement je vis avec des orphelins.

L’orphelin du fait de sa situation est confronté à plusieurs fléaux de plusieurs ordres. Mais au préalable, il est à noter que la délicate question d’orphelin est interprétée des différentes façons selon les sociétés. En effet, dans notre société traditionnelle on considère l’orphelin que tout enfant ayant perdu son père avant l’âge nubile. Le père, en tant que maître de la maison est capable de s’occuper de tout, même en absence de la mère. En même temps, une femme, seule avec des enfants, n’a pas beaucoup d’opportunité pour subvenir  aux besoins de ses enfants.

Cependant, les religions révélées accordent une place de choix aux orphelins, en lui accordant beaucoup de faveurs afin d’améliorer ses conditions de vie. C’est la raison pour laquelle on assiste à la création des orphelinats où les enfants sont internés et les bienfaisances les sont vouées. Par exemple, juste à côté de chez moi se trouve aussi une maison pour des orphelins, construite par une organisation de Qatar.

Un exemple d’une maison des orphelins

Mais entre temps ce genre de charité est surtout la préoccupation des missions catholiques. Cependant il faut aussi souligner que notre religion, qui est l’islam, prend au sérieux la question des orphelins. C’est dans ce sens que je pris l’exemple d’un  hadith du Prophète Mohamed (Paix Salue sur Lui), rapporté par Churayh KHUZY, dit « O Dieu ! Je mets sévèrement en garde ceux qui privent de leur droit les deux êtres très faibles : l’Orphelin et la Femme ».

Mais malheureusement  je constate que l’orphelin, quelque soit la société, vit dans des problèmes sérieux de plusieurs ordres. Surtout au niveau de l’éducation, car n’ayant pas profité de l’amour parental. Il s’est trouvé sans modèle, sans guide ou maitre qui soit le garant de son avenir et de son devenir. Par ailleurs, il faut aussi rappeler que la famille constitue le premier moyen pour l’enfant de s’épanouir. La société vient en second lieu. Et en plus ce dernier reste toujours insensible à la situation des orphelins, pire, elle les utilise pour d’autres fins. A ce niveau, les enfants orphelins sont voués à plusieurs phénomènes sociaux tels que : le grand banditisme, la délinquance juvénile, les travaux forcés, l’esclavage moderne. Cet ainsi que les enfants issus des milieux défavorables sont les plus touchés, car n’ayant aucun revenu dans ce monde purement matérialiste et capitaliste.

D’après mes recherches, au Niger nous comptons 970.000 orphelins. A cause de la pauvreté certaines familles se sentent obliger à abandonner leurs enfants, plutôt que les envoyer à l’orphelinat pensant que ces derniers deviendrons chrétiens.

En définitive, il faut noter que l’orphelin, en tant qu’être délaissé pour son propre compte, est exposé à des sérieux problèmes. Cependant, le soutien de l’État reste à désirer dans ce sens, bien que la situation des orphelins doive toucher au plus profond de notre humanisme. Comment rester insensible face à la situation que vivent les orphelins du monde?

Publicités